Franco Barbieri Cooperative BILANCIAI

J’ai rencontré Franco pour la première fois en octobre 2003. A cette époque je pensais qu’un rapprochement Master K et Bilanciai pourrait avoir du sens sur le marché français du Pont-bascule.

J’avais pris contact avec lui pour être mis en relation avec le Président de Bilancia qui était Daniele Sitta en ce temps-là et qui est aussi une personnalité remarquable. Depuis Daniele Sitta a quitté Bilanciai pour se consacrer à la vie publique et il réussit très bien.

Avec Franco, tout de  suite le courant est passé entre nous. Je découvre qu’il connait très bien le marché Français du pesage  et qu’il entretient des relations personnelles avec un grand nombre de revendeurs balanciers. Mais ça ne sera pas ma première surprise, en fait Franco qui maitrise parfaitement plusieurs langues a tissé un réseau relationnel dans les principaux pays d’Europe ainsi qu’aux Etats Unis. C’est bien lui  la cheville ouvrière de Bilanciai International qui se développe à travers l’Europe et aux USA au point de faire de Bilanciai un des premiers acteurs mondiaux en pesage industriel.

Au final le rapprochement avec Bilancia ne se fera pas mais  je garderai un contact amical et professionnel avec lui durant les années qui vont suivre.

Franco fait indiscutablement partie de ces hommes qui ont marqué notre profession par leurs qualités humaines et par leur vision du marché.

Franco est un humaniste et un militant convaincu du système coopératif mais avec une grande ouverture d’esprit. Il avec cette étonnante capacité de mobiliser la moindre parcelle de talent de ses partenaires balanciers ou collaborateurs.

Cette aptitude lui a permis de développer les ventes de Bilancia International avec grand succès.

C’est aussi un bon vivant, passionné d’histoire, intarissable sur la période de l’empire Romain et sur le passé de Modena  sa ville natale.

J’ai eu le privilège, bien que nous fussions aussi concurrents, qu’il m’expose à plusieurs reprises sa vision du marché du pesage d’autant qu’il l’avait conforté ces dernières années avec une expérience approfondie du marché chinois. C’était toujours passionnant

Mais l’industrie du pesage en Europe n’est plus l’industrie prospère qu’elle a été .La crise mondiale a rendu les dirigeants prudents voire frileux, les stratèges comme Franco sont  écoutés avec respect mais l’heure n’est plus aux grands projets, passé 60 ans il est temps de tirer sa révérence.

Bon ! Franco, le pesage a été notre moteur pendant des années mais preuve en est que l’on est aussi capable de se faire plaisir dans d’autres domaines ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>